Dans le Val de Loire, on s’attend à une récolte totale de 3 850 000 hl, conforme à la moyenne des 10 dernières années.

De Nantes à Sancerre, les vignerons devraient produire 2 900 000 hl d’AOC, 550 000 hl de vin de pays et 350 000 hl de vin de table, apprend on auprès du bureau d’Angers de Viniflhor, l'Office national interprofessionnel des fruits, des légumes, des vins et de l'horticulture.

Si les températures plutôt fraiches de mars et avril avaient provoqué un léger retard de la sortie des bourgeons, la vigne a profité du temps sec et chaud pour prendre quelques jours d’avance. “On est sur les mêmes bases qu’en 2005” estime Pascal Mallier, conseiller viticole à la Chambre d’Agriculture d’Indre-et-Loire.

“S’il est trop tôt pour se prononcer sur la qualité du millésime, la situation actuelle rend très optimiste et les pluies du début du mois de juillet ont même aidé la vigne qui, dans certains endroits, peinait en raison de la sécheresse”.

Répondre à cet article