En ayant recours au nouveau procédé de Lirisation ®, deux vignerons de ont produit des cuvées de "Lir" : une nouvelle boisson contenant seulement 6 % vol. d'alcool.

Techniquement, Lir est produit à partir de vin, soumis à des procédés physiques permettant d'enlever une partie de son alcool. Mais à la dégustation, ces 3 cuvées Lir sont très différentes d'un vin : il s'agit d'une boisson fraîche, désaltérante, fruitée, qu'il faut très certainement découvrir sans chercher à la comparer à un vin.

Curieusement, alors que les autorités sanitaires affichent l'objectif officiel de parvenir à une diminution de la consommation alcoolique en France, rien n'est fait pour aider les pionniers qui se sont lancés dans la production de cette nouvelle boisson.
Au contraire, les réglementations françaises et européennes obligent les producteurs à vendre cette boisson sous la dénomination peu flatteuse de "boisson fermentée à base de raisin", plutôt que "vin désalcoolisé" qui serait plus juste, et leur interdisent de mentionner sur l'étiquette la région d'origine et l'appellation d'origine contrôlée dont bénéficiait le vin avant sa désalcoolisation...

Il est grand temps sans doute que vignerons, professionnels du vin et consommateurs insistent auprès du pour lui faire part de l'urgence qu'il y a à assouplir la réglementation et à cesser de freiner les initiatives allant dans le sens d'une consommation modérée d'alcool...

Si les vignerons n'ont pas le droit de l'indiquer sur leurs étiquettes, on peut cependant écrire ici que ces trois cuvées sont produites dans le Val de Loire, à partir de vins produits en AOC Touraine.

Dominique Simonnet produit un Lir rosé à partir du cépage Pineau d'Aunis, un cépage rare, essentiellement utilisé dans les appellations et , qui donne à ce Lir des arômes épicés apportant une certaine vivacité à cette boisson.

Alain Simoneau a produit un Lir blanc à partir du cépage Sauvignon. Curieusement, plutôt que les arômes variétaux du sauvignon, ce sont plutôt des notes d'agrumes, citronnées, qui caractérisent ce Lir d'Antoine.

Produit à partir de gamay, son rosé est agréablement fruité. Le vigneron conseille de l'essayer en association avec un trait de sirop de grenadine, pour créer un cocktail original.

A l'apéritif ou pour accompagner un déjeuner en terrasse, ces nouvelles boissons, même si elles risquent de déconcerter quelque peu les amateurs de vin, méritent d'être découvertes.

* Les caves de Beauval, Dominique Simonnet, 41 110 Saint-Aignan, Tél./Fax : 02 54 75 14 46
. Prix de vente consommateurs (rosé et blanc) : 3 €

* Lir d'Antoine, Domaine de la Rablais, Antoine Simoneau, 21, rue des Vignes "La Poterie", 41 400 Saint-Georges-sur-Cher, Tél. : 02 54 71 36 14, e-mail : . Prix de vente consommateurs (rosé et blanc) : 3,95 €

Répondre à cet article